MEMOIRES PSYCHOGENEALOGIQUES

Je travaille aussi sur des mémoires fantômes liés à des traumatismes vécus dans la passé par des parents ou des ancêtres auxquels nous restons mystérieusement reliés.

Lorsque j'ai démarré mon activité de thérapeute comme thérapeute quantique, je réalisais des bilans homéopathiques avec des appareils de médecine quantique comme le PHYSIOSCAN.

 

Ces appareils fournissent pour chaque organe une liste de remèdes qui sont en résonance avec l'organe.

Physioscan.jpg

Depuis longtemps je m'intéressais à l'homéopathie cognitive et à l'homéopathie émotionnelle, à partir des travaux de Léon Vannier, de Georgios Loukas, de Rajan Sankaran, de Jan Scholten, de Didier Grandgeorges.

 

Je m'intéressais aussi aux travaux d'homéopathes qui avaient travaillé surtout sur des enfants comme Edouard Broussalian ou les blessures d'enfance en particulier les blessures précoces de la conception, de la grossesse et de la naissance comme Harry Van Der Zee.

HomeoEnfance_.jpg
HomeoVannier.jpg
homeoemotional_.jpg
grandgeorges.jpg

Je décodais donc la liste des remèdes homéopathiques en donnant leur interprétation émotionnelle dans le contexte d'un organe qui lui-même réagissait à une émotion majeure en décodage biologique ou en médecine chinoise.

 

Arnica par exemple évoque une mémoire de bleus consécutifs à des violences physiques, china des mémoires de saignement, scilla maritima des pleurs retenus, anacardium des états de dissociation etc. Retrouvés dans le foie où se loge la colère, ou dans le rein qui est le siège de la peur, ou dans le poumon qui abrite la tristesse et des mémoires de deuils, ces remèdes racontaient une histoire à laquelle très vite certains patients se connectaient.

 

De façon étrange cette histoire concernait le patient dans son enfance mais parfois aussi un ancêtre ou étrangement les deux.

Jodo.jpg
Ancelinaieuls.jpg

Ainsi un patient qui avait été déshydraté et connu pour cela de nombreuses hospitalisations enfant avait un grand père mort de soif dans le désert.

 

Un patient qui souffrait de panique dans l'eau et d'étouffement avait un ancêtre qui pour échapper au massacre des arménien avait du se cacher sous l'eau dans un marais en respirant dans un roseau, mourant quasiment de froid dans l'eau glacée.

mourir soif.jpg
genocide.jpg

Une fois l'histoire évoquée, les patients revivaient clairement en régression dans la séance d'almathérapie le trauma de leur ancêtre, la peur de mourir, la fuite ou la colère empêchée.

 

Le fait de vivre jusqu'au bout leurs émotions retenues en utilisant le corps de leur descendant comme support semblait régler une fois pour toutes les somatisations du descendant.

 

Dans le même temps, le descendant assistait souvent à la montée dans la lumière de l'âme de de l'aïeul comme si elle avait été retenue et était enfin en paix.

McAll.jpg
au-secours-des-ames-errantes.jpg

J'ai connu ainsi des séances très surprenantes.

 

Une patiente, thérapeute elle-même, m'avait contacté car, me disait-elle, ses guides lui avaient conseillé de me rencontrer. J'étais alors débutant dans ce domaine et accueillait avec bienveillance son discours, ne croyant pas alors aux guides et m'efforçant de rester les pieds sur terre en m'appuyant sur des techniques éprouvées par les neurosciences.

 

Après une première séance de bilan, son histoire avait été retrouvée clairement par la machine de médecine quantique. C'était l'histoire d'un traumatisme sans commune mesure.

Elle avait perdu un enfant mort dans son ventre et on lui avait dit de repasser dans 10 jours, qu'on découperait l'enfant en morceaux pour le faire sortir par les voies naturelles, qu'on ne pouvait rien faire avant.

 

Elle était devenue folle à l'idée de rester avec cet enfant mort en elle. Suite au choc, elle avait développé une capacité de guérison où elle soignait en envoyant des mots par intention à ses patients .

 

Ces mots, disait-elle, lui venaient spontanément à la tête.

Le_cri.jpg

Une amie lui ayant demandé de donner une exemple de ces mots, elle avait répondu « Lycopodium ». L'amie lui avait dit « mais c'est de l'homéopathie ».

 

Elle avait donc essayé de suivre un enseignement à la faculté, n'avait rien compris dans les cours et continuait avec succès sa pratique en pure intuition.

 

L'histoire voulait que suite à l'indignation de ses proches, on avait fini par enlever l'enfant par césarienne. Il n'en restait pas moins un traumatisme indicible.

neurasthenie.jpg

Lorsqu'en 2ème séance je lui proposais de taper sur des points d'EFT pour guider une régression hypnotique par rapport au traumatisme, il s'avéra qu'elle était trop sensible énergétiquement et se trouvait complètement déséquilibrée par le tapping.

 

Je possédais à l'époque très peu d'outils dans ma boîte à outils de libérations d'émotions. Je lui proposais de travailler en réflexologie plantaire allongée sur un banc de massage. Aussitôt dit aussitôt fait.

 

S'ensuivit une séance où elle cria sa douleur passée, en vrillant sur la table. Je l'accompagnais dans sa descente vrillant sur elle même par terre jusqu'à sortir de la véranda de mon cabinet. Tout au long je restais au contact rassurant verbal, encourageant les associations d'idées, aidant la respiration, libérant les tensions du corps.

C'était l'époque où je me formais au SUJOK et où l'on décrivait dans les cours les techniques de twist et les mouvements spirales du corps. J'avais une illustration directe de la dynamique de ces mouvements énergétiques qui s'exprimaient au travers du corps de ma patiente.

Twist.jpg

Une fois libérée, comme ayant accouchée d'elle même, elle se remit debout, je la raccompagnai jusqu'au portail où elle me dit au revoir en me remerciant pour cette libération.

Une autre fois une jeune fille était venue me consulter et pendant près de 2 heures j'avais fourni des informations en décodant les remèdes homéopathiques avec lesquels elle était en résonance quantique.

 

Mais pour la première fois dans ma pratique, elle me répétait sans cesse : « Je ne comprends ce que vous dites, ce n'est pas moi ».

 

Je procédais à l'époque en 2 séances espacées. Une pour trouver les informations, une pour procéder à la libération.

 

Je lui avais donc suggéré de ne pas venir à la 2ème séance. Ayant fait pour elle ce que je faisais pour les autres patients, je ne comprenais pas non plus pourquoi les informations s'avéraient non pertinentes.

 

Or 2 semaines plus tard, elle me téléphona pour prendre RV pour une séance de libération.

EFT Tappings.jpg

« Je ne vous avais pas dit la dernière fois qu'en parallèle à la première séance, j'accompagnais ma grand mère en fin de vie. Or suite à votre séance, avant de mourir, elle m'a confié un secret de famille. Et tout ce qu'elle m'a raconté, c'est ce que vous m'aviez dit. »

 

Il s'avère donc que nous pouvons être porteur de mémoire de proches ou d'ancêtres avec qui nous sommes en relation.

 

L'explication que je retiens pour expliquer les phénomènes auxquels j'ai été confrontés est celle que donne le scientifique Bruce Lipton dans «son livre « Biologie des croyances ».

liptoncouverture.jpg

Les gènes n'expliquent rien en biologie. Ils portent les plans des protéines à synthétiser comme les plans des meubles IKEA. Mais il faut une information qui leur ordonne d'être lus. De même si les clés permettent de démarrer une voiture, il faut quelqu'un qui mettent le contact avec elles.

 

Le cerveau de la cellule n'est pas dans les gènes.

 

Des cellules sans noyau donc sans gènes se comportent normalement mais meurent par usure incapable de se réparer. Leur cerveau est en fait leur membrane qui reçoit des informations de l'extérieur.

 

Ces informations parviennent sous formes de molécules chimiques qui interagissent avec des récepteurs de membranes mais aussi et surtout sous formes d'ondes qui enclanchent des mécanismes allant jusqu'à l'activation des gènes et la synthèse de protéines.

 

Nous fonctionnons donc comme des ordinateurs modernes qui sont activés en wifi par des ondes qui proviennent de l'extérieur. Comme l'image de la télé qui se forme parce que le poste de téléviseur reçoit son programme sous forme d'ondes hertziennes.

TV..jpg

Dans l'hypothèse de Lipton, nos pensées interagissent avec nos cellules d'où le pouvoir de la visualisation dans le traitement alternatif du cancer.

 

Après la mort nous continuerions à émettre mais sans aucun corps physique récepteur pour agir dans le monde la matière.

 

Nous aurions par contre la possibilité d'utiliser le corps d'un être vivant proche de nous comme antenne.

 

Dans une lignée généalogique, les personnes se ressemblent du fait de la transmission génétique. On sait que que l'on peut réaliser des greffes entre individus ayant un système HLA proche. La plupart du temps il s'agit d'un frère, d'une sœur ou d'un parent proche. Cela assure la compatibilité immunologique et diminue le rejet des greffons.

HLA.jpg

Il existe aussi des associations aux états unis de personnes greffées qui ont récupérer des mémoires de leurs donneurs. Ils se mettent à aimer la bière comme le donneur, où se souviennent de ce qu'a fait le donneur avant de mourir. Le bloc cœur poumon agit comme un récepteur important des mémoires du donneur.

 

On peut donc s'attendre à ce que des individus de la lignée s'avèrent capables de fonctionner comme des antennes capables de capter les messages d'un aïeul décédé. Ainsi certains descendants peuvent être choisis de façon privilégiés par un ancêtre cherchant à s'exprimer.

 

Il semblerait aussi que d'autres personnes puissent être réceptives aux messages transmis par ces morts. Ces personnes sont appelés dans le domaine des guérisseurs des transmetteurs, ils ne sont pas nécessairement des passeurs d'âmes mais ils ont une réceptivité importante pour percevoir les messages transmis par des personnes décédées.

GuérisseursTransmetteurs.jpg
GuérisseursTransmetteurs2.jpg

Il semblerait que je fasse partie de ces êtres hypersensibles qui ne se contentent pas d'être hypersensibles aux ondes électromagnétiques dans la matière (c'est mon cas) mais sont aussi sensibles aux âmes errantes qui sont reliés à des descendants ou à des lieux.

 

Certains cancers sont dus à une liaison énergétique anormale entre des ascendants et des descendants.

 

Ainsi cette fille qui déclare un cancer au même âge que sa mère ou sa grand mère où à la date anniversaire de la mort d'un enfant. Il s'agit de fidélité familiale dans le domaine de l'invisible où des dettes semblent devoir être payées par les descendants pour la faute des ascendants.

 

La bible dit « Les pères ont mangé des raisins verts, Et les dents des enfants en ont été agacées.

Nos pères ont péché, ils ne sont plus, Et c'est nous qui portons la peine de leurs iniquités. Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération. »

Elle suggère une transmission sur plusieurs générations :« conservant un amour inébranlable pour des milliers, pardonnant l’iniquité, la transgression et le péché, mais qui n’innocentera en aucun cas les coupables, en faisant retomber l’iniquité des pères sur les enfants et les enfants des enfants, jusqu’à la troisième et à la quatrième génération ».

3emeGénération.jpg

Mythe, réalité ? Je laisse chacun juge.

 

Personnellement j'ai assisté à des mémoires psycho-généalogiques ayant des répercussions dans le présent.

Ainsi cette mère fâchée avec sa fille parce que sa fille a eu les mêmes amants qu'elle mais ne lui a rien dit. La recherche dans l'arbre généalogique montre dans les aïeules une mère et une fille ayant travaillées comme servantes dans un château. J'émets l'hypothèse que la mère a été l'amante du châtelain et qu'un jour cela a été le tour de la fille.

 

La patiente qui est médium reçoit alors brutalement en canalisation la confession de la mère qui s'est jetée dans un puits ne supportant pas de voir sa fille emprunter le même chemin qu'elle. Cela explique pourquoi la fille de la patient ne lui dit rien quand elle a le même amant qu'elle, par peur inconsciente que cela tue sa mère.

22 jours après la séance, la fille de la patiente fait un cauchemar et recontacte sa mère pour lui dire qu'elle l'aime.

 

Mythe, réalité ? Comme le dit joliment Anne Ancelin Schützenberger « en rendant la maladie et la mort injuste à qui de droit, et en rendant hommage au disparu, quelque chose lâche prise et la vie reprend ses droits ».

Séance sur une journée

Les séances de recherche et de libération de mémoires psycho-généalogiques s'effectuent sur une journée.

Le matin est consacré à la recherche des mémoires psycho-généalogiques à partir d'une anamnèse associant différentes approches et à l'apprentissage de la respiration globale et de techniques de relaxation indispensable pour mettre en oeuvre efficacement la séance de libération qui a lieu l'après-midi.

Le midi je vous emmène manger avec moi, ce qui me permet de mieux vous connaître et d'accéder à des informations vous concernant dans un contexte non médicalisé.

L'après-midi, on effectue le rééquilibrage et la libération des mémoires psycho-généalogiuqes en fonction de ce qui a été trouvé le matin.

Bilans le matin

Le matin, j'étudie votre génosociogramme que je vous demande de préparer à l'avance, à la recherche de liens psycho-généalogiques entre l'histoire et les problématiques de votre vie et celles d'un ancêtre de votre lignée.

symboles-genosociogramme.JPG

Je réalise des bilans de stress et de blocages énergétiques en testant des points d'acupuncture sur votre main en SUJOK.

 

Puis j'effectue un bilan rapide d'identité en PNL associant croyances, valeurs capacité et environnement qui me permet de retrouver des protections inconscientes contre des peurs liées au vécu de certains ancêtres .

​Au cours de l'anamnèse je peux utiliser des tests en kinésiologie ou en radiesthésie pour confirmer l'existence de liens psycho-généalogiques.

Je vous fais dessiner et symboliser vos ressentis si besoin est.

Ensuite  j'effectue un bilan en médecine quantique avec le PhysioScan en décodant vos résonances à des remèdes homéopathiques à la recherche d'un traumatisme vécu par un ancêtre auquel vous pourriez être lié.

J'effectue enfin un bilan de cohérence cardiaque avec le système ALFA (mesure de cohérence cardiaque, régulation nerveuse et énergétique) et je teste comment vous arrivez à respirer.

 

Si nécessaire, je vous apprends la respiration ventrale embryonnaire qui est indispensable pour aborder la séance de libération qui aura lieu l'après-midi.

 

Parfois je dois pratiquer des déblocages énergétiques par acupression sur des points spécifiques.

Libération l'après-midi

La libération des mémoires psycho-généalogiques se fait l'après-midi dans le cadre d'une séance qui dure une heure et demi au moins combinant: Respiration globale, EFT, hypnose.

 

La durée de la séance de libération est celle d'un cycle de sommeil, la première partie de la séance vise à l'évacuation des mémoires négatives, l'autre partie à l'ancrage de ressources positives.

 

On traite alors des mémoires emboîtées à la fois physiques, énergétiques et quantiques qui sont en résonance avec le traumatisme vécu par l'ancêtre.

L'almathérapie

L'ensemble des techniques que j'utilise pour la recherche et pour la libération des mémoires psycho-généalogiques est regroupé dans un enseignement que je propose à des thérapeutes.